Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Story

par José Sánchez

7 août 2023 – Le vendredi 4 août, la Province jésuite du Canada a célébré l’ordination sacerdotale du Père Erik Sorensen, SJ, (CAN) à la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours à Montréal, Québec, par le cardinal jésuite canadien Michael Czerny. La chapelle, souvent appelée « la chapelle des marins », est un phare historique de l’espoir et de la foi au cœur de Montréal.

Czerny, Erik Sorensen
Le cardinal Czerny et le Père Erik Sorensen

La cérémonie s’est déroulée dans un esprit de joie et de révérence, les amis, la famille et les confrères jésuites s’étant rassemblés pour témoigner de ce moment important pour l’Église et en particulier pour la province jésuite du Canada.

Dans son homélie, le cardinal Czerny a évoqué l’essence du sacerdoce, en soulignant qu’il s’agit d’un appel au service. Pour le père Erik Sorensen, cette ordination n’est pas seulement une étape personnelle, mais une célébration communautaire de l’engagement à servir la communauté au sens large. La cérémonie, ancrée dans la tradition, a souligné le chemin de l’altruisme et du dévouement, rappelant que chaque personne ordonnée est appelée à marcher aux côtés des fidèles, en les guidant et en étant guidée, dans un chemin partagé de foi et d’amour.

Dans son homélie, le cardinal Czerny a évoqué l’essence du sacerdoce, en soulignant qu’il s’agit d’un appel au service.,l

Joies et tentations

S’inspirant de l’Évangile, le cardinal Czerny a rappelé au père Sorensen la profonde responsabilité qui découle du sacerdoce : « Ce n’est qu’en rencontrant les gens et en apprenant à les connaître qu’il peut demander : “Comment vont-ils ?” Et il découvrira les terribles situations des personnes affligées, au cœur brisé, captives, prisonnières, endeuillées, déshonorées… » Dans ce contexte, les prêtres sont appelés à « les accompagner, les guider et les servir ».

Erik Sorensen

Le cardinal Czerny a également évoqué les joies et les défis du ministère sacerdotal. Il a dit au père Sorensen : « Aujourd’hui, l’Église vous envoie dans le monde, comme un signe vivant de la présence du Christ. Vous connaîtrez la joie d’être un disciple missionnaire, en expérimentant la douceur du ministère, surtout dans les moments ordinaires et les gestes simples de la vie quotidienne. Savourez-les avec dans votre coeur gratitude et charité. »

Faisant référence au récit de la multiplication des pains dans l’Évangile, il a reconnu les difficultés qui accompagnent cet appel, en disant : « En même temps, votre ministère sacerdotal vous conduira là où vous ne voulez pas aller, à connaître des moments de fatigue et de découragement. Vous vous sentirez submergé par les nombreuses demandes des personnes qui vous sont confiées, et vous serez mortifiés par l’ingratitude de ceux qui exigent sans même vous offrir une pensée. »

Dans ces moments, le cardinal a mis en garde contre la tentation d’écarter la foule et a exhorté le père Sorensen à se tourner vers la prière et la compagnie de Jésus, à « aiguiser les sens spirituels, en cultivant, dans le silence de la prière, la capacité de voir, d’entendre, de toucher, de sentir et de goûter la miséricorde de Dieu ». Il l’a encouragé à étendre généreusement la « misericordia » au peuple de Dieu, rappelant une fois de plus que le secret d’une bonne vie sacerdotale consiste à regarder les besoins du monde avec le cœur du Christ.

En référence à l’engagement des jésuites en faveur de la réconciliation, la cérémonie incluait un chant autochtone interprété par des membres de Kateri Native Ministry, un ministère basé à Ottawa avec lequel le père Sorensen a travaillé dans le passé.

En référence à l’engagement des jésuites en faveur de la réconciliation, la cérémonie incluait un chant autochtone interprété par des membres de Kateri Native Ministry, un ministère basé à Ottawa avec lequel le père Sorensen a travaillé dans le passé.

La suite

Le P. Sorensen reçoit une chaleureuse accolade de son confrère, le P. Len Altilia, SJ.

Le parcours du père Sorensen jusqu’à ce jour a été marqué par des expériences profondes et des actes de service. Il a participé au Canada à un pèlerinage en canot de 800 kilomètres, axé sur la réconciliation avec les peuples autochtones. Au début de la pandémie de COVID-19, il s’est porté volontaire avec une petite équipe de jésuites pour apporter un soutien d’urgence à une infirmerie jésuite, démontrant ainsi son dévouement et son engagement envers la communauté.

Alors qu’il entame le prochain chapitre de son parcours, le père Sorensen poursuivra des études doctorales en liturgie et en dialogue interreligieux avec les peuples autochtones, approfondissant ainsi son engagement en faveur de la réconciliation et de la compréhension.

Après la cérémonie d’ordination, une célébration chaleureuse a été organisée en présence d’amis proches, de jésuites, de membres de la famille et de nombreuses personnes qui ont accompagné le parcours du père Sorensen.

Pour en savoir plus sur le parcours du père Erik Sorensen et sur ses projets, cliquez ici.

Sorry! There is no Team Showcase saved under the ID '38587'. You need to cick the 'Save Showcase' button to actually save it before it can appear on the front end via your shortcode. Please read more about this here

Related Items of Interest

En réponse à la Lettre ouverte des employé-es mis-es à pied du Centre justice et foi
En réponse à la Lettre ouverte des employé-es mis-es à pied du Centre justice et foi
Nous ne pouvons pas rester silencieux !