Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Story

Fr. Oland (left), Fr. Mongeau (right).

En janvier 2022, les membres de la consulte élargie du provincial se sont assemblés pour discuter et discerner des orientations de la province jésuite du Canada. Le provincial Erik Oland, SJ, et le socius Gilles Mongeau, SJ, partagent ici les fruits de cette rencontre, qui nous confirment dans le chemin de Pèlerins ensemble.

Un contexte difficile : un appel à l’héroïsme

La diminution des ressources humaines jésuites est un défi important pour notre mission. « La consulte élargie a discerné un sentiment de précarité accrue dans certains secteurs apostoliques, une fragilité présente dans la réflexion des personnes. Une modification d’une personne de plus ou de moins peut changer dramatiquement la situation de certains apostolats. Cela nous pousse à l’adaptation, mais comment bien le faire ? », a écrit le provincial dans sa dernière lettre sur les orientations apostoliques de la province.

C’est ainsi qu’a été évoquée pendant la consulte élargie l’importance de la formation des leaders jésuites et non jésuites. « Il faut miser sur la formation au lieu d’essayer de tout faire avec un jésuite : des gens veulent travailler avec nous, mais il faut les former (spiritualité ignatienne, conversation spirituelle, conversation en commun, analyse sociale et culturelle) », explique le P. Oland, rappelant par le fait même que l’apostolat de la Compagnie de Jésus est marqué par la profondeur spirituelle et intellectuelle.

Dans le même ordre d’idée, le P. Mongeau a mis de l’avant le réalisme des participants de la consulte élargie : ils n’avaient pas peur de nommer la fragilité, les effets de la COVID, l’héritage des abus dans l’Église et dans les pensionnats, ainsi que la méfiance culturelle croissante à l’égard de l’Église institutionnelle. Il a senti un degré de liberté plus grand que lors des dernières consultes pour faire face à la réalité, avec aussi un grand enthousiasme. « Héroïsme » est un terme qui est revenu à plusieurs reprises pendant la consulte, c’est-à-dire un désir de se donner sans limites et gratuitement de la part de tous les participants.

C’est ainsi qu’a été évoquée pendant la consulte élargie l’importance de la formation des leaders jésuites et non jésuites. « Il faut miser sur la formation au lieu d’essayer de tout faire avec un jésuite. »

La Province travaille selon différents secteurs, mais pour réaliser notre mission, il faut bien savoir comment l’actualiser. Un point central qui a donc émergé depuis quelques années dans la consulte élargie est l’importance d’être bien informé de ce qui se passe à la base, sur le terrain, en se connaissant les uns les autres.

Notre appel : Les Exercices spirituels pour s’enraciner dans le présent

Les Exercices spirituels comme fondement du cheminement de la province ont été soulignés pendant la consulte. Ainsi, avec la crise que traverse actuellement l’Église, la grâce de la première semaine a été mise de l’avant. « Qu’est-ce qu’être Jésuite ? C’est se savoir, bien que pécheur, appelé à être compagnon de Jésus (CG32) » : confondu par notre péché, détaille le P. Mongeau, nous découvrons que le Seigneur a continué de nous donner ce dont nous avons besoin pour porter fruit.

« Que voyons-nous en termes d’énergie, de créativité, de talents des gens qui veulent travailler avec nous ? », a pour sa part demandé le P. Oland. La consulte élargie a mis en lumière le fait que nous sommes toujours en train de discerner comment notre province est guidée par les Préférences apostoliques universelles (PAU) et Pèlerins ensemble, notamment dans le contexte des deux dernières années de pandémie. Le provincial invite à ne pas regarder cette expérience pandémique d’une manière négative, mais au contraire de la voir comme une invitation à accueillir la grâce de la troisième semaine des Exercices spirituels, alors qu’on accompagne Jésus dans sa Passion, ressentant souffrance et fragilité.

« Cette fragilité peut être une consolation », explique le P. Oland, car elle nous rassemble. D’ailleurs, écrit-il dans sa lettre, « cette prise de conscience aligne notre propre discernement sur celui des quelque 200 responsables de la vie religieuse au Canada qui ont affirmé l’an dernier que  » la rencontre avec le Christ dans notre vulnérabilité nous conduit à témoigner et à entrer en relation  » avec les autres pour offrir de l’espoir, alors même que nous sommes en contact avec la douleur et la souffrance. »

Envers les autres : Être Pèlerins ensemble

« Nous sommes des pèlerins sur la route, cette route est aussi importante sinon plus que la destination », de dire le P. Oland. « Où sont les invitations, selon nos expériences et les PAU, actualisés au Canada dans Pèlerins ensemble ? » La consulte a mis en lumière le fait que nous commençons à mettre en pratique ces documents : par exemple, nous marchons avec les peuples autochtones, nous savons qu’écouter est primordial. Il faut en effet savoir écouter et marcher avec avant que de partager l’expertise et la sagesse de notre tradition ignatienne.

« Les supérieurs et directeurs d’œuvre, discernant ensemble, sont appelés à vraiment se sentir coresponsables de la mission de la Compagnie dans leur région. »

Être pèlerins ensemble se fait également à l’intérieur de la province, d’ailleurs, le désir de synodalité — notamment à l’interne — est ressorti de la consulte. Déjà, cette dernière ne rassemble pas que le provincial et son conseil, mais également les leaders des secteurs, qu’ils soient jésuites ou collègues laïcs. « C’est un leadership transversal, qui se développe en chemin dans le pèlerinage », image le provincial. « La Compagnie de Jésus est changée par le fait que les collaborateurs sont de plus en plus présents dans les rôles de leader. Cela vient confirmer la décision de demander aux régions et aux secteurs de prendre plus de responsabilités pour l’apostolat jésuite. »

Préférences apostoliques universellesLe P. Mongeau ajoute : « Pensons aux régions : la collaboration qui commence à se faire dans une région entre les secteurs apostoliques est appelée à se développer de manière sérieuse avec une vision commune pour voir comment prendre la responsabilité pour la mission de la Compagnie dans cette région. Les supérieurs et directeurs d’œuvre, discernant ensemble, sont appelés à vraiment se sentir coresponsables de la mission de la Compagnie dans leur région. »

Dans sa lettre, le provincial souligne aussi que : « la collaboration croissante, tant au niveau régional qu’entre les secteurs apostoliques, favorise l’émergence d’un récit commun pour la province, tout en honorant la diversité des cultures, des langues, de l’histoire, etc. Nous devons continuer à encourager les conversations entre nous.»

Les commissions sont aussi appelées à prendre une certaine responsabilité pour penser leur secteur de manière commune, à travers tout le pays. Cela demande un certain réseautage entre secteurs et au sein même des secteurs (partage de personnel, discernement en commun, etc.).

Tout cela entre dans cette vision basée sur un leadership transversal. « Nous avons goûté qu’il y a là confirmation que c’est le chemin à prendre », termine le socius. « Nous redécouvrons dans notre province une manière très ignatienne d’être supérieur, dont le rôle dans les Constitutions est justement d’animer la mission et d’animer l’union des cœurs. »

Par Fannie Dionne

Sorry! There is no Team Showcase saved under the ID '38587'. You need to cick the 'Save Showcase' button to actually save it before it can appear on the front end via your shortcode. Please read more about this here

Related Items of Interest

En réponse à la Lettre ouverte des employé-es mis-es à pied du Centre justice et foi
En réponse à la Lettre ouverte des employé-es mis-es à pied du Centre justice et foi
Nous ne pouvons pas rester silencieux !